48

Michèle Trojan

,

Dessin, Peinture, Installation

Fédération Cycliste Wallonie-Bruxelles - 49 Avenue du Globe

« Pris.e au piège» parle de vulnérabilité, de fragilité. C’est une musique intérieure, universelle, celle de tout un chacun.e, une musique traversée aussi par le confinement. C’est une exploration dissociant les phases de réflexion de celles du lâcher-prise, une recherche de la justesse dans l’expression du sujet exploité. «Pris.e au piège», c’est un ensemble de partitions faites essentiellement de dessins, de grands formats, un travail d’abord au sol, du pastel sec écrasé à la pierre de schiste pour rayer, abîmer, de la laine,… mais aussi de plus petits formats couverts de lignes verticales à l’encre, du fil,… «Pris.e au piège», c’est une forme de «tissage», de toile d’araignée, une métaphore de ce que nous sommes et vivons. «Pris.e au piège» est à découvrir dans l’ancien bâtiment de la ligue vélocipédique belge occupé maintenant par une communauté d’artistes Queer.

Michèle Trojan est née à Bruxelles en 1962. Très tôt, elle est attirée par l’immensité des bois, son silence, sa beauté et la force mystique qui s’en dégage. Cette attirance l’amènera à devenir ingénieur agronome. Mais l’art la touche aussi. Il la fait rêver, vibrer. En 2011, un événement de l’existence la fait basculer. Elle rejoint l’académie des Beaux-Arts de Watermael-Boitsfort pour la peinture et s’ouvre au dessin à l’École des Arts d’Ixelles. Dans l’abstraction, cet art libre de codes et d’interprétation, elle se sent dans son élément. Son travail artistique est un exutoire indispensable à l’expression de ses ressentis et émotions. Un dialogue intérieur, un univers intimiste et contemplatif, une recherche de cette force mystique comparable à celle ressentie avec la nature. Lors de sa première exposition personnelle, elle est primée comme «Coup de Cœur 2014» du Parcours d’Artistes de Saint-Gilles & Forest.

Lien : www.micheletrojan.com